Sécheresse

 

On naît dans un liquide, et puis, dans un cri, on se cambre dans l’air de la vie, on doit respirer… plop

Un jour, on a oublié comment faire, un beau jour, on recherche l’eau, celle du début peut-être. Revenir à cet être en devenir, oublier le chemin parcouru et les blessures. Nager, ne plus être, être ce qui n’est pas encore…

Projet en constante évolution, nous sommes heureux de pouvoir vous proposer d’entendre et voir une histoire sensible, à la frontière entre théâtre, musique, performance et objet sonore.

Sécheresse raconte le parcours métaphorique d’une Femme à la recherche d’eau, celle du début de la vie, celle des fontaines ou des piscines, celle qui manque assurément. Elle est une plongée dans les gouffres douloureux de la vie, de la non-vie aussi. Elle partage des mots et des images mentales pour sourire ensemble de ce qui est possible pour survivre.

L’auditeur/spectateur oscille entre les univers intérieurs de la Femme, et ceux, concrets et réalistes du monde qui l’entoure. Il vit une expérience sonore multiple grâce à des procédés d’immersion et de distanciation. Il « nage » dans les images aléatoires proposées sur le plateau grâce au travail de la scénographie.

En 2021, ce projet a été présenté en mode déambulatoire audio au Festival Pollen, en version scénique aux Caves du Manoir, à la Ferme-Asile et à la Pitrerie, et sera repensé pour la diffusion en linéaire sur les ondes de Radio Vostok.

.

Distribution

Une production Ananki Cie

Création sonore : Mélanie Lamon et Pascal Bruttin.

Avec l’aide de Lionel Darbellay

Musique : Pascal Bruttin

Voix : Lamon Mélanie

Sonorisation : Lionel Darbellay

Scénographie : Gilles Vuissoz

Œil extérieur : Olivier Werner

Gestion administrative et communication : Penelope Pinheiro

Avec les voix de Marie-Emmanuelle Perruchoud, Joanie Ecuyer Coquoz, Agnès Walpen, Noémie Lamon, Olivier Meile.